ou isolation phonique : qui a pour objectif d'éviter la propagation du bruit. Les bruits étant de deux natures : solidiens donc sous forme de vibrations des éléments de construction ou aériens c'est à dire les bruits qui se propagent directement dans l'air.

Les isolants acoustiques comme la laine de verre, la laine de roche, de chanvre ou encore de cellulose interviennent comme absorbants ou "amortisseurs" dans un système masse-ressort-masse permettant une bonne isolation acoustique. Une isolation acoustique performante consiste à désolidariser le doublage phonique des parois existantes d’un local. La désolidarisation se fait en isolant le plafond, les murs ainsi que le sol et les portes de la pièce à traiter. Il ne doit y avoir aucun contact rigide entre les parois existantes et le doublage acoustique.

Techniquement, pour réaliser une isolation acoustique efficace, la mise en œuvre doit se faire en respectant le principe masse/ressort/masse. Deux masses sont séparées par un ressort, en général une lame d'air ainsi qu'un isolant minéral. Entre les deux masses, le ressort atténue l’énergie du son et sert d’amortisseur au système. A l'arrivée dans la deuxième masse, le bruit est considérablement réduit.

L’épaisseur et les qualités acoustiques de l'isolant utilisé (laine de verre, de roche de chanvre, ouate de cellulose, etc. cf : article quel isolant choisir ?) sont extrêmement importants dans l'optimisation des performances phoniques du système.

Pour les cloisons, contre-cloisons et les plafonds acoustiques, un double plaquage est indispensable pour obtenir la "masse" nécessaire au bon fonctionnement du système.

En fait, il s’agit grossièrement de fabriquer une « boîte dans la boîte » en choisissant le meilleur ressort acoustique et la meilleure masse possible.

Ce qu'il faut savoir :

Pour obtenir une bonne isolation acoustique , il faut prendre en compte le fait qu'il est préférable de traiter toutes les parois de la pièce car elles participent toutes à la transmission du bruit. L'analyse du contexte architectural pré-travaux et la prise en compte des matériaux utilisés lors de la fabrication sont des facteurs déterminants dans la performance phonique finale.

Par exemple, pour isoler un appartement des bruits de voix du voisinage (bruits aériens), l'isolation du plafond seul peut être suffisante. Par contre, pour un musicien qui veut pouvoir jouer de son instrument nuit et jour, il faut obligatoirement isoler toutes les parois et mettre en place des portes et fenêtres acoustiques.

L'isolement c'est à dire la performance acoustique dépend de trois paramètres majeurs : 

- les propriétés techniques des matériaux utilisés (plaques de plâtre, isolant, suspentes anti vibratiles etc.)

- la bonne mise en oeuvre des systèmes acoustiques (pas de ponts acoustiques, pas de surcharge, etc.)

- le contexte architectural (si il s'agit d'un bâtiment existant)

La performance d'un plafond, d'une contre-cloison ou encore d'un plancher acoustique se calcule grâce à l'indice d'affaiblissement Rw, cet indice est calculé par les fabricants d'isolants en fonction des fréquences.

La plâtrerie acoustique est un métier à part dans le bâtiment, les systèmes de pose sont très différents des travaux d’isolation thermique ou de plâtrerie standard. Les systèmes de montages acoustiques doivent être complètement désolidarisés des parois existantes pour éviter les ponts acoustiques. Il faudra être très attentif au traitement phonique des zones les plus faibles notamment au niveau des portes et des fenêtres (joints) et des parois (passage de câbles, prises électriques).

Les plafonds acoustiques sur suspentes anti vibratiles :

La particularité des plafonds phoniques PRO-ISOPHONY réside dans leur double ossature métallique fixée sur suspentes antivibratiles. Encore une fois, c'est le principe "masse/ressort/masse" qui prévaut c'est pourquoi il est important de bien choisir l'isolant à utiliser et de ménager un plénum d'air le plus grand possible sans toucher le support existant (contacts avec les parois existantes = ponts acoustiques = baisse des performances acoustiques).

L'ossature secondaire (les fourrures) supporte le plaquage en plâtre du plafond qui se fait avec deux couches de plaques d'épaisseurs variables selon les capacités de charge des suspentes afin d'optimiser la qualité acoustique du plafond. Le rapport entre le poids du système et la courbe de performances acoustiques des suspentes garanti un fonctionnement optimal du plafond.

Les contre-cloisons acoustiques :

Les contre-cloisons phoniques PRO-ISOPHONY permettent l’isolation acoustique des parois existantes et d’éviter les transmissions sonores par les murs entre les étages et à l'extérieur du bâtiment.

Il s'agit de mettre en place des parois indépendantes du mur support et donc de désolidariser les murs de la structure existante. Le parement se fait en général avec deux épaisseur de plaques de placoplâtre fixées sur une ossature métallique dans laquelle est incorporé un matelas de laine minérale. La bonne mise en œuvre est cruciale et aucun détail lors du montage ne doit être négligé : étanchéité des prises de courant, caissons de volets, etc.

Afin d’éviter toutes transmissions avec le sol et le plafond, les contre-cloisons sont fixées sur un résiliant acoustique souple.

Les planchers acoustiques :

Utilisés dans des endroits qui génèrent du bruit les planchers phoniques PRO-ISOPHONY sont fabriqués en médium et montés sur plots résiliants. Ces systèmes de planchers flottants permettent d'obtenir des performances élevées d'isolation dans les lieux de travail et les pièces de séjour situés dans des environnements bruyants et/ou soumis à de fortes vibrations, comme par exemple les bâtiments situés à proximité des usines, des discothèques et des salles de sport. Leurs excellentes performances en font également un système idéal pour les lieux où le bruit joue un rôle déterminant, tels que les studios d'enregistrement, les auditoires, les salles anéchoïques, etc. Différents types de systèmes de planchers flottants peuvent être proposés en fonction des niveaux d'isolation requise.

Les portes acoustiques :

Les portes phoniques PRO-ISOPHONY sont indispensables à l'efficacité d'une bonne isolation acoustique. Leur indice d'affaiblissement acoustique est de 47dB. Leur cadre est en général en bois rouge (Sapelli) et deux parois en métal constitue l'âme de la porte. Les portes phoniques sont d'une épaisseur de 48mm et d'un poids de 49kg/m².

Dans les studios d'enregistrements, les salles de concerts, les salle de répétitions etc. Les portes acoustiques sont posées par paires et forment ainsi un sas afin d’empêcher les fuite de son hors des locaux. Elles peuvent être vernies ou peintes dans différents tons ou coloris.