SIEGE SOCIAL

03 89 20 90 37

Robin JACQUEMIN

06 78 89 14 02

Pascal JACQUEMIN

06 08 21 32 19

 

Voici un lexique des termes les plus utilisés dans le traitement sonore des bâtiments. Toutes ces définitions vont vous permettre de comprendre en quoi consiste notre métier, l'isolation et la correction phonique.


lexique iconePetit lexique de l'acoustique et du bruit dans le bâtiment :

Absorption acoustique : ce terme indique le comportement d'un matériau par rapport à l’énergie sonore. L’absorption sonore est caractérisée par le coefficient d’absorption α ou par la classe d’absorption (A-E) de la norme EN ISO 11654 ou NRC/SAA de la norme ASTM C 423. 
Aire équivalente d'absorption A : cette surface est exprimée en m², caractérise le pouvoir absorbant d’un local, plus la surface est importante, plus le sonorité du local peut être qualifiée de "mate"ou "feutrée". A l'inverse plus cette surface est faible et plus le local sera résonnant.
Bruits aériens : les bruits aériens sont les bruits qui se propagent dans l’air.
Bruit résiduel : intensité du bruit  mesuré en permanence dans une zone délimitée.
Bruit rose : le bruit rose est un son utilisé pour les mesures d’isolement qui est strictement le même sur toutes les bandes d’octave.
Bruits solidiens : les bruits solidiens sont les bruits émis par vibration acoustique des parois d’un bâtiment.
Capotage : système isolant permettant de limiter la propagation sonore d’un équipement, par un encoffrement.
Correction acoustique : traitement du son à l'intérieur de locaux avec des matériaux absorbants (panneaux absorbants décoratifs, rideaux absorbants, etc.) dans le but de  limiter le temps de réverbération d’un local.
Confort acoustique : temoigne de la qualité d'isolation ou d'absorption des matériaux de construction utilisés pour la construction ou l’aménagement d’un local.
Décibel : le décibel est une unité de grandeur, c’est un terme sans dimension. Le décibel est écrit dB.
Décibel pondéré A (dBA) : pondération des niveaux sonores pour chaque bande d’octave. Le décibel est alors noté en décibels A (dBA).
Décroissance spatiale sonore : montre la diminution du niveau de pression sonore dans en fonction de la distance.
Diagnostic acoustique technique : expertise avant travaux consistant à mesurer le TR (temps de réverbération) ou l’isolement brut afin d’apporter les solutions acoustiques adéquates à mettre en oeuvre. cf diagnostic acoustique
Désolidarisation: fait de séparer les planchers, plafonds et contre-cloisons isolantes des anciennes parois d’un local.
Effet Lombard : correspond à la modification de la prononciation (fréquence, volume, articulation) en fonction de l'environnement sonore. Ce phénomène apparait inconsciemment, le locuteur adapte les paramètres de sa voix pour être entendu. Dans les lieux à forte résonance, ce phénomène engendre une augmentation du volume sonore.
Emergence : différence entre le niveau de bruit ambiant, comportant le bruit particulier à l'origine de la gêne, et le niveau de bruit résiduel, constitué par l'ensemble des bruits habituels dus à l'occupation normale des locaux et au fonctionnement normal des équipements.
Fréquence : ce terme caractérise le nombre de vibrations par seconde en Hz (hertz). Le son est grave lorsque la valeur est basse et à l'inverse, si la valeur est haute, le son est aigu. Les sons audibles par l'oreille humaine est comprise entre 20 et 20000 Hz.
Indice d'affaiblissement Rw : évaluation des qualités d’isolement aux  bruits aériens des éléments d’une construction (portes, fenêtres, plafonds, murs) 
Indice de transmission de la parole (STI) : indice permettant de quantifier la qualité de la transmission de la parole dans un local. Cet indice est mesuré en analysant le rapport entre l’émergence de phrases/mots identifiables et le bruit de fond du local.
Indice de transmission vocale rapide (RASTI) : fonctionne sur le même principe que le STI avec moins de points de mesures.
Intensité acoustique : c'est l'energie acoustique par unité de surface mesurée en Watt/m².

Isolant acoustique : un isolant phonique est un matériau utilisé afin d’améliorer l’isolation ou la correction acoustique d’un local. Il permet de lutter contre les nuisances sonores et pour limiter la réverbération. (ex : ouate, laine de verre etc). cf : quel isolant choisir ?

Isolation acoustique (ou isolation phonique) : à pour but d’éviter les transmissions de bruits d’un local vers un autre. cf : définition détaillée de l’isolation phonique
Isolement brut : l’isolement brut correspond au calcul des  transmissions de bruits émises dans un local vers un autre. Le calcul de l’isolement brut permet de connaitre les performances en termes d’isolation phonique d’un local
Isolement acoustique normalisé DntAest calculé en dB, correspond à l’isolement acoustique en réponse à un bruit de spectre donné. Il peut être mesuré sur place entre deux locaux (DnT,A) ou entre l’extérieur du bâtiment et un local (DnT,A,tr). Il varie en fonction de l’indice d’affaiblissement acoustique Rw + C du volume et du temps de réverbérationTR de ce local.
Octave : une octave est l’ntervalle de fréquence dont la plus haute fréquence est le double de la plus basse. Il existe 6 octaves normalisées centrées sur les fréquences de 125, 250, 500, 1000, 2000 et 4000 Hz.
Pondération « A » : correction du spectre sonore en fonction de la fréquence permettant de rendre compte de la sensibilité de l’oreille humaine.
Principe masse/ressort/masse : utilisé pour les systêmes d’isolation phonique, ce principe se base sur l’utilisation d’une première masse, (en général la paroi existante) à laquelle on ajoute un isolant (laine de verre, ouate, etc) et une deuxième masse (plaque de plâtre, novopan, etc.). Ce principe permet de créer un complexe isolant performant.
Réverbération : traduit la persistance d’un son dans un espace clos ou semi clos après interruption de la source sonore.
Temps de réverbération (TR) : le temps de réverbération (TR) d’un local est le temps au bout duquel le niveau sonore a décru de 60 dB après arrêt d’une source sonore. Il est fonction du volume du local et des caractéristiques d’absorption des matériaux en place. 
Tr moyen : le TR moyen est une moyenne arithmétique sur les bandes d’octaves de 500 à 2kHz.
  • 1
  • 2
  • 3

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant de réaliser des statistiques de visites