Problèmes de bruit dans les open-space

Les espaces de travail modernes sont conçus dans le but de faciliter la communication entre les employés. Pour permettre que ces échanges soient facilités, les architectes et agenceurs ont tendance à privilégier la création de plateaux ouverts (open-space). Ces plateaux permettent une proximité et des échanges directs et rapides. Néanmoins, sans traitement sonore des bureaux, ces volumes sont souvent bruyants et très inconfortables pour travailler correctement.

Pourquoi les open-space deviennent-ils la norme en terme d'espaces de travail ?

Les plateaux ouverts très répandus dans les entreprises actuelles favorisent les échanges et la synergie entre les personnes. Ces bureaux partagés permettent aux sociétés d'avoir une certaine transparence, d'améliorer la communication entre les salariés et surtout de faire des économies d'échelle ! Effectivement, un volume partagé ne contient pas de cloisons, les bureaux étant regroupés pour réduire la superficie nécessaire pour accueillir les salariés. Ce type d'agencement à l'avantage de faire baisser les charges du loyer professionnel. Le revers de la médaille c'est qu'il est indispensable de traiter l'acoustique des lieux pour diminuer les niveaux de bruit et augmenter l'intelligibilité de la parole. De nombreux facteurs peuvent accroître ces niveaux sonores : les conversations, les sonneries téléphoniques, les imprimantes et les ordinateurs qui sont sources de nuisances. Ces bruits parasites sont souvent des sources de fatigue, de diminution de concentration et ne favorisent pas le bien-être au travail. A terme, cela peut se traduire par une diminution de la productivité et des tensions au sein des équipes.

Les chiffres du bruit au travail 

Selon les chiffres du Baromètre ACTINEO 2019, l'aménagement de l'espace de travail est un élément clé de la productivité et du moral des actifs. Pour la moitié d'entre eux, l'environnement du bureau a un impact sur leur santé et leur bien-être. Selon ce même baromètre, 57 % des salariés ayant répondus au sondage se disent dérangés par les nuisances sonores de leurs collègues, le bruit est la première source d'insatisfaction. 41 % des salariés seraient demandeurs d'équipements isolants et absorbants pour lutter contre le bruit.

Dans les open-space, une trop forte exposition au bruit provoque à des conséquences négatives sur la santé : fatigue, stress, problèmes auditifs. La prévention contre ces risques professionnels est devenu un enjeu de santé publique. Les entreprises doivent désormais aménager ces volumes en tenant compte du confort sonore de ces collaborateurs et limitant les expositions et les risques liés au bruit. La première étape peut consister à réaliser un audit phonique de l'espace de travail pour réaliser des mesures acoustiques et définir les traitements isolants ou absorbants à mettre en oeuvre. L'ingénieur acousticien va prendre en compte les normes et les textes en vigueur pour évaluer les "niveaux de performances" des bureaux.  Le but de cette étude est de définir les objectifs à atteindre après travaux en termes de temps de réverbération, d'isolement poste à poste ou encore d'intelligibilité de la parole.

Les niveaux de bruit dans les bureaux

Echelle de bruit

Le niveau sonore moyen d'un bureau équipé se situe entre 30 et 45 décibels. Au delà de cette moyenne l'inconfort sonore commence à se faire ressentir et et à créer des tensions entre les salariés. Cette sensation de gêne est subjective puisque les personnes sont plus ou moins sensible eu bruit. Certaines personnes développent même une hyperacousie c'est-à-dire que leur seuil de tolérance au bruit est anormalement bas. Pour certains, le niveau sonore ne sera pas considéré comme élevé ou désagréable alors que pour les personnes souffrant d'hyperacousie, il sera perçu comme pénible et douloureux.

La sensibilisation à la problématique phonique permet d'informer les salariés sur leur responsabilité individuelle vis à vis du niveau sonore ambiant. Chacun doit comprendre les enjeux liés à un volume de conversations trop élevé sur les rapports entre les collaborateurs et la productivité.

Quelles solutions acoustiques pour lutter contre le bruit au bureau ?

De nombreuses solutions efficaces peuvent être mises en oeuvre pour limiter les niveaux sonores dans les open-space :

  • De manière générale, la sensibilisation de l'ensembles des collaborateurs aux problématiques sonores peutr contribuer à limiter les niveaux sonores
  • Le traitement de la réverbération des parois : installation de tableaux absorbants ISOPHONIC STD ou HD, mousses absorbantes, panneaux absorbants en feutre ;
  • L’insonorisation entre postes : les cloisons isolantes mobiles qui sont équipées d'une face isolante côté bruit d'une face absorbante, ces écrans permettent de délimiter des espaces de travail ou encore d'isoler des machines bruyantes comme les imprimantes ou photocopieuses;
  • L’isolation phonique lors de la construction pour assurer la protection du personnel de la propagation du son entre les bureaux.

Articles sur la limitation du bruit dans le secteur tertiaire :

Contactez nous !

Pour une demande de devis ou obtenir des renseignements sur nos tarifs et nos produits, envoyez-nous un e-mail, nous y répondrons dans les plus brefs délais !
Entrez votre nom.

Prénom invalide.

Adresse email invalide.

Numéro de téléphone non valide.

Code postal non valide.

Indiquez nous la nature de votre projet.

Entrée non valide

Pas de message.

Validez le captcha.

Invalid Input

Veuillez valider le consentement à l'utilisation de vos données personnelles.

 

  • 1
  • 2
  • 3

Obtenir le catalogue produits

Pour plus de renseignements sur nos produits, téléchargez notre catalogue

TÉLÉCHARGER LE CATALOGUE

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant de réaliser des statistiques de visites